Société

Ce mercredi, vers 9 h 30, une nouvelle victime est venue s’ajouter à la longue liste des usagers de la mer qui ont été grièvement blessés ou tués par des squales, dans les eaux réunionnaises. Les requins semblent déjouer tous les dispositifs de prévention du risque mis en place ces dernières années par les autorités.

Les associations guadeloupéennes de défense des usagers de l’eau ont accueilli, toute la journée de dimanche, à Goyave, les citoyens désireux de partager avec elles leurs préoccupations en matière d’interruption de la distribution, de paiement des factures et de qualité de l’eau en Guadeloupe. Cette démarche fait suite à plusieurs rendez-vous qui ont marqué l’actualité récente autour de ce sujet. On peut rappeler la présentation du rapport 2018 des chiffres clés de l’eau et de l’assainissement, mais aussi, au plan national, la proposition de résolution pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur l’eau en Outre-Mer, déposée à l’Assemblée nationale, par le député réunionnais, Jean-Hugues Ratenon. 

Mardi 20 janvier 2009. Une date gravée dans l’histoire de la Guadeloupe. C’est le début d’une grève générale historique, qui s’achèvera 44 jours plus tard. Réunis au sein du collectif LKP (Liyannaj kont pwofitasyon — alliance contre l’exploitation à outrancière) les organisations syndicales de salariés et de fonctionnaires rejointes par des partis politiques de la mouvance nationaliste, des associations, des travailleurs en profession libérale et quelques chefs d’entreprise de petite taille, déclenchent ce mouvement sans précédent en matière de lutte sociale et sociétale. Dix ans après, la situation de la Guadeloupe ne s’est guère améliorée, alors qu’entre-temps, la Guadeloupe a eu trois ministres de l’Outre-mer.

Mettre à la disposition du public et des décideurs une information rigoureuse, transparente et accessible sur l’état de la production et de la distribution d’eau potable ainsi que du réseau d’assainissement en Guadeloupe, tel est l’objectif du rapport sur les chiffres clés de ces secteurs. Le document présenté, hier, par l’Office de l’eau Guadeloupe, vise à sensibiliser les usagers sur les principaux enjeux et à évaluer l’efficacité des politiques publiques mises en place par les décideurs.

Plusieurs personnalités des régions d'Outre-mer font partie de la promotion du 1er janvier 2019 de la Légion d'honneur. Parmi elles, la Guadeloupéenne George Tarer, ancienne sage-femme et militante politique, promue commandeur, et les Martiniquaises Euzhan Palcy, cinéaste, et Danielle Marceline, avocate, qui ont a décroché l'insigne d'officier.

Leur passion, c’est de chanter. Ils le font pour s’amuser, mais pas seulement. Les choristes du Blue Melody School savent aussi mettre leurs voix au service des bonnes causes, en Guadeloupe, dans la Caraïbe voire plus loin. C’est ce qu’ils font depuis la semaine dernière, sous la direction de leur leader Kirky’Peg, alias Peguy Nanette, dans le cadre de l’opération « Un sourire à Noël ».

Comme dans beaucoup de villes dans le monde, en Guadeloupe les militants écologistes se sont mobilisés contre le réchauffement climatique. Si la participation n'a pas été très nombreuse, la motivation a parue évidente. Les manifestants ont marché en direction de la plage du bourg de Sainte-Anne, déjà confrontée aux effets du réchauffement cilmatique. 

Voilà maintenant 7 ans que le département ingénierie de l’université des Antilles prépare en trois ans des ingénieurs en systèmes énergétiques et en génie de l’environnement matériaux. Jeudi, à l’occasion de la cérémonie de remise des diplômes de la troisième promotion et de la rentrée solennelle des nouveaux étudiants de 2018, il est apparu nécessaire aux intervenants de faire le bilan de ce cursus et d’expliquer la nécessité de transformer cette filière en une authentique école d’ingénieur.

Une nouvelle semaine commence, ce lundi, à La Réunion. Et elle devrait être bien différente des deux dernières avec le retour des enfants à l’école, le réapprovisionnement des commerces et surtout l’arrêt des barrages routiers. Cependant, des actions sont maintenues devant les établissements du service public : préfecture, conseil régional, mairies, centres des impôts, etc.

Une rencontre réunissant l’ensemble des associations et comités de défense des usagers de l’eau de la Guadeloupe, a permis au Défenseur des droits, Jacques Toubon, de s’imprégner des difficultés rencontrées par une partie de la population, en matière d'eau et d'assainissement. C’était mercredi après-midi au palais du conseil départemental, à Basse-Terre. Changer le système et faire appliquer le droit semblent être les seules portes de sortie à la crise de l’eau dans l’archipel.

Page 1 sur 13

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher