Société

lundi, 18 mars 2019 21:30

Le Défi Atlantique, une transatlantique en sens inverse de La Route du Rhum

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
De gauche à droite : Denis Hugues, directeur de course, Alain Pochon, président du Grand Pavois Organisation, Bernard Pancrel et Camille Pelage, vice-présidents de la Région. De gauche à droite : Denis Hugues, directeur de course, Alain Pochon, président du Grand Pavois Organisation, Bernard Pancrel et Camille Pelage, vice-présidents de la Région.

Après La Route du Rhum, il y a quatre mois, la Guadeloupe se lance dans un nouveau défi nautique : la traversée de l'Atlantique d'Ouest en Est. Baptisée d'ailleurs, Défi Atlantique, cette  nouvelle transatlantique entre les Antilles et l'Europe, précisément entre Pointe-à-Pitre et La Rochelle avec une escale à Horta, aux Açores, prendra le départ samedi 23 mars, à 10 heures. 

Le Défi Atlantique a été présenté à la presse lundi en fin de matinée, soit moins d'une semaine avant le départ prévu ce samedi. L'événement est bien moins prestigieux que La Route du Rhum, son illustre aîné de quarante années et onze éditions. Pourtant, cette compétition proposée par les skippers de la catégorie Class40 ayant participé à La Route du Rhum-Destination Guadeloupe, bénéficie déjà d'une adhésion forte si l'on en croit ses promoteurs, au premier rang desquels Alain Pochon, président du Grand Pavois Organisation.  

UNE COURTE PÉRIODE DE PRÉPARATION
L'idée émerge il y a quelques mois, quand les skippers des Class40 suggèrent à ce dernier de faire revenir les bateaux ayant participé à La Route du Rhum à La Rachelle dans le cadre d'une compétition plutôt que par cargo. Une course d'Ouest en Est ? Mille millions de mille sabords ! « Ça ne se fait pas » concède Alain Pochon. C'est compliqué pour les bateaux. Mais qu'importe ! L'idée n'est pas mauvaise. Les bateaux étant en Guadeloupe, le premier réflexe du président du Grand Pavois est d'aller voir les instances régionales. Le 18 juin, il rencontre Camille Pelage, vice-président et chef de projet sur La Route du Rhum. La proposition est transmise à l'exécutif régional et une réponse favorable intervient un mois plus tard. Dès lors il faut mettre la machine en branle : trouver des partenaires. Très rapidement, c'est fait. D'abord du côté de La Rochelle, avec la Ville, le Port de plaisance, le Département de la Charentes-maritimes, la Région Nouvelle-Aquitaine, la Grand port martime, tous ont suivi. Au niveau la Guadeloupe, outre la Région, on trouve dans l'opération Cap Excellence et la Ville de Pointe-à-Pitre.

UNE ÉPREUVE EN ÉQUIPAGE
Et puis, il fallait voir avec la Fédération française de voile. Là encore pas de problème. Cette course va même servir d'épreuve de sélection pour les navigateurs en double en vue du Jacques-Fabre. En effet, contrairement à La Route du Rhum, ce ne sera pas une course en solitaire mais une épreuve en équipage et une possibilité de changer d'équipage, lors de la neutralisation de la course aux Açores. « Nous sommes  très satisfaits que cette course parte de la Guadeloupe. Cela fait d'autant plus plaisir que nous organisons avec la Région Guadeloupe un rallye tous les ans, qui part de La Rochelle, pour aller vers La Ciotat, puis Las Palmas avant d'arriver à Marie-Galante. Faire traverser l'Atlantique c'est toujours intéressant. C'est une très très bonne opération. Et puis la cerise sur le gâteau, c'est que nous avons déjà 12 000 inscrits à la Virtual Régatta, qui est partenaire avec nous. Pour la Guadeloupe, c'est super. »

UN VOLET DE LA CROISSANCE BLEUE
La Guadeloupe est donc embarquée dans une nouvelle aventure nautique, mais au-delà de la compétition, c'est un axe majeur de la politique régionale qui est concernée, comme l'explique Bernard Pancrel, vice-président de la Région. « Nous avons soucrit à ce projet d'autant plus que l'élément important de notre politique, c'est la Croissance bleue, et en particulier le nautisme. Ces bateaux sont en escale en Guadeloupe depuis La Route du Rhum. Cela veut dire qu'il faut que les skippers boivent, mangent, fassent l'entretien des bateaux, la mécanique etc.. Tout cela crée des métiers et ce sont des entreprises guadeloupéennes qui y travaillent depuis six mois. Petit à petit l'opération va monter en charge. Cette fois-ci c'est la Class40, mais pourquoi pas toute la flotte de La Route du Rhum qui fera un voyage retour. Ce départ sera notre Saint-Malo. C'est donc un choix voulu par le président Chalus. C'est un challenge que nous relevons. Nous avons la chance de pouvoir le faire à La Darse de Pointe-à-Pitre. »

UN CONCERT AVANT LE DÉPART
Pour cette première édition, une animation est prévue, la veille du départ, avec un concert sur la scène Agora de la place de la Victoire, de 18 heures à 23 h 30 avec les groupes Urban Tanmpo et Chiktay. Le briefing des pilotes aura lieu un peu plus tôt, à 15 h 30, à l'amphithéâtre Mérault sur le campus universitaire de Fouillole. Les skippers largueront les amarres samedi, à 10 heures, de La Darse, cap sur Horta, qu'ils quitteront le 8 avril à 13 heures pour une arrivée à La Rochelle durant le week-end du 13-14 avril. Pour en savoir plus un site Internet : https://www.défi-atlantique.com, qui permettra de suivre la course et les classements des douze équipages inscrits.

 

Lu 647 fois Dernière modification le samedi, 23 mars 2019 10:57
Plus dans cette catégorie : « Jessye Belleval, hommage à Aznavour

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher