Culture

Après un trop long silence de 27 ans  environ,  « Les floralies de la Martinique » reviennent du 17 au 21 juin. A cette occasion, le Parc des floralies des Trois ilets fait peau neuve pour redevenir l’écrin de la quatrième édition qui gagnerait en notoriété si la constance des élus se perpétuait…

C'est dans le cadre de la Semaine régionale de l’artisanat en Guadeloupe, organisée à la fin du mois de mai, que s'inscrivait le Lélé d’Or : un concours des chefs de la gastronomie créole, présenté sous forme d’une série émissions télévisées diffusées du 19 au 30 mai sur Guadeloupe 1ère.

Le président, Alain Soreze, et les membres du comité directeur du Comité régional olympique et sportif (CROS) de la Guadeloupe ont procédé à la présentation du Livre Blanc du sport guadeloupéen, en partenariat avec le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement de la Guadeloupe (CCEE). C'était à l’amphithéâtre Merault, au pôle universitaire de la Guadeloupe, campus de Fouillole.

« Esclavage, traite, et exploitation des êtres humains au regard du droit en France hexagonale et dans son espace colonial et ultramarin, du Code Noir à nos jours », tel est le thème de ce colloque scientifique que le CAGI (Centre d'analyse géopolitique internationale) et l'association « Les amis du Mémorial ACTe » organisent à l'Hôtel de Ville de Pointe-à-Pitre, avec le soutien de la Région Guadeloupe et de la ville de Pointe-à-Pitre. C'est depuis le 28 mai, et cela se poursuit ce week-end.

jeudi, 28 mai 2015 06:43

6ème édition de Fò an Fanmi

Dans le cadre de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, le Conseil départemental a tenu à rééditer sa manifestation culturelle d’envergure célébrant Louis Delgrès et son combat héroïque contre le rétablissement de l’esclavage.

Crédit Photos: Guillaume ARICIQUE

La 17ème édition de la commémoration des victimes de l’esclavage initiée par le CM98 a tenu ses promesses. Un spectacle de théâtre et de danse qui raconte l’histoire de nos ancêtres esclaves. « Le mois de mai marque dans l’hexagone celui de la mémoire de l’esclavage colonial ».
Et pour cet événement 2015, c’est le groupe phare de la première République Nègre Libre qui a chanté pour témoigner du pardon des uns aux autres.

« Nous exigeons un monument à la hauteur du Crime commis » chantait Monsieur Patrick Saint-Eloi en 1998 dans sa chanson « Réhabilitation ».
Ce Mémorial ACTe divise certes, mais serait-il le début d’une réponse à l’hymne d’un grand homme et leader de la Guadeloupe ?
Chanteur-compositeur de métier, profondément Guadeloupéen, un statut auquel il n’a jamais dérogé.
Le Mémorial ACTe est le sujet qui « fâche » - financièrement il semble correspondre à ce qu’il ne fallait pas faire. Puisque, l’eau, par exemple manque en Guadeloupe. Certains s’inquiètent des priorités qui n’ont pas été respectées.
Le Mémorial ACTe est le Centre Caribéen d’expressions et de mémoire de la Traite et de l’Esclavage. Une « Mémoire qui inspire l’avenir ».

Dernière ligne droite pour le concours régional. La 6e édition du concours du patrimoine est lancée et plus de 10 000 euros répartis en plusieurs prix sont à gagner...

Hégésippe Jean Légitimus, né le 8 avril 1868 à Pointe-à-Pitre, Boulevard Chanzy. Il est le fils de Jean-Pierre Légitimus, journalier marin-pêcheur et de Moulon Eloïse, servante.

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher