Les associations guadeloupéennes de défense des usagers de l’eau ont accueilli, toute la journée de dimanche, à Goyave, les citoyens désireux de partager avec elles leurs préoccupations en matière d’interruption de la distribution, de paiement des factures et de qualité de l’eau en Guadeloupe. Cette démarche fait suite à plusieurs rendez-vous qui ont marqué l’actualité récente autour de ce sujet. On peut rappeler la présentation du rapport 2018 des chiffres clés de l’eau et de l’assainissement, mais aussi, au plan national, la proposition de résolution pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur l’eau en Outre-Mer, déposée à l’Assemblée nationale, par le député réunionnais, Jean-Hugues Ratenon. 

Mardi 20 janvier 2009. Une date gravée dans l’histoire de la Guadeloupe. C’est le début d’une grève générale historique, qui s’achèvera 44 jours plus tard. Réunis au sein du collectif LKP (Liyannaj kont pwofitasyon — alliance contre l’exploitation à outrancière) les organisations syndicales de salariés et de fonctionnaires rejointes par des partis politiques de la mouvance nationaliste, des associations, des travailleurs en profession libérale et quelques chefs d’entreprise de petite taille, déclenchent ce mouvement sans précédent en matière de lutte sociale et sociétale. Dix ans après, la situation de la Guadeloupe ne s’est guère améliorée, alors qu’entre-temps, la Guadeloupe a eu trois ministres de l’Outre-mer.

Mettre à la disposition du public et des décideurs une information rigoureuse, transparente et accessible sur l’état de la production et de la distribution d’eau potable ainsi que du réseau d’assainissement en Guadeloupe, tel est l’objectif du rapport sur les chiffres clés de ces secteurs. Le document présenté, hier, par l’Office de l’eau Guadeloupe, vise à sensibiliser les usagers sur les principaux enjeux et à évaluer l’efficacité des politiques publiques mises en place par les décideurs.

Ouvrir son robinet et ne recueillir aucune goutte d’eau. Et quand elle coule, ne pas être certain de sa qualité. C’est le quotidien de très nombreux habitants des régions d’Outre-Mer. Ces questions préoccupent au plus au point certains élus. C’est le cas de Jean-Hugues Ratenon, député La France insoumise. Il a déposé une proposition de résolution en ce sens.

Près de 40 ans plus tard, l’affaire des avortements et stérilisations sans consentement pratiqués sur de centaines, voire des milliers de femmes réunionnaises, revient sur le devant de la scène. Plusieurs députés demandent l’ouverture d’une enquête pour évaluer de manière précise l’ampleur des faits et l’étendue des responsabilités personnelles et institutionnelles.

Les connaisseurs voient en elle la future Barbara Hendricks. C’est vrai que le nom de Léïla Brédent rime avec talent. Profitant de son séjour en Guadeloupe, sa terre natale, elle a fait profiter de son potentiel vocal à quelques privilégiés. C’était d’abord à Baie-Mahault, place Childéric-Trinqueur, pour un concert de Noël avec d’autres artistes, puis à la cérémonie organisée par la Région, au Mémorial Acte, en hommage à Maryse Condé, prix Nobel alternatif de littérature. Sa dernière prestation, mercredi soir, au Café Philosophie, à Jarry, a séduit le public, dans lequel l’écrivaine guadeloupéenne était de nouveau présente. Ce dimanche, elle retournera dans l’Hexagone pour poursuivre ses activités artistiques. Auparavant, elle s’est confiée à outremerlemag.fr.

Ambiance conviviale, samedi soir, à l’Espace régional du Raizet, en périphérie de Pointe-à-Pitre, à l’occasion de la remise des prix du Traditour 2018, tour de la Guadeloupe de canots saintois à voile traditionnelle. Les marins de la première édition du nouveau grand rendez-vous de la tradition nautique étaient récompensés pour leurs performances et les bénévoles de l'organisation mis à l'honneur pour leur investissement.

Plusieurs personnalités des régions d'Outre-mer font partie de la promotion du 1er janvier 2019 de la Légion d'honneur. Parmi elles, la Guadeloupéenne George Tarer, ancienne sage-femme et militante politique, promue commandeur, et les Martiniquaises Euzhan Palcy, cinéaste, et Danielle Marceline, avocate, qui ont a décroché l'insigne d'officier.

Le dernier jour de l’année 2018 a été marqué par la signature, en milieu de matinée, du plan de convergence et de transformation de la Guadeloupe. Alors que chacun s’affairait aux derniers préparatifs du réveillon de la Saint-Sylvestre, les représentants de l’État, de la Région, du Département et des établissements publics de coopération intercommunale étaient à la sous-préfecture de Pointe-à-Pitre, pour échanger autour de l’avenir de l’archipel pour les dix prochaines années.

Comme chaque début d'année, les personnalités politiques ont adressé leurs vœux aux citoyens en ce 1er janvier 2019. Ceux prononcés par la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, ont particulièrement retenu l’attention des ressortissants des territoires de l’Archipel France, disséminés aux quatre coins du monde.

Page 1 sur 4

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Les + lus

Rechercher