Culture

C’est véritablement un parcours du combattant de déambuler dans les allées du Hall des Tropiques, de plus, le dernier jour !

dimanche, 19 avril 2015 06:25

Mémorial ACTe – Keur* Guadeloupe !

Au Ministère de l’Outre-Mer jeudi 16 avril, la diaspora s’était donnée rendez-vous, à l’invitation de la Ministre Georges Pau-Langevin et du Député Victorin Lurel… Autour de 19h30, elle pénétra au côté de Monsieur Victorin Lurel, ancien locataire du lieu et Président du Conseil Régional.

Dès 6 ans, sa mère qu’il associe souvent à sa carrière l’initie à la danse de salon créole, entre biguine et mazurka.
Et même si sa culture l’identifie, le jeune Martiniquais Franck Arnaud-Lusbec évolue avec d’autres formes musicales comme la dance-hall, le zouk, le bèlè* et la salsa. Jeune adolescent, c’est dans une comédie musicale antillaise que l’on confirme son talent.

Toutes les couleurs caribéennes renforcent son langage de danseur et de chorégraphe. Il fut un jeune artiste, élève et professeur à Paris à l’institut de formation professionnelle Rick Odums, le célèbre chorégraphe américain. Le jeune Martiniquais est un véritable ambassadeur de la danse moderne s’accordant avec le hip-hop entre autres. Et, lorsqu’à 20 ans il décide de devenir un danseur professionnel, c’est aux Etats-Unis qu’il choisit de s’installer.
Franck Arnaud-Lusbec est un jeune homme contemporain qui vit bien dans son temps et qui associe son  bien-être à la découverte de la nutrition.
Sur un programme de deux ans, il se forme à de nouvelles disciplines ((Waacking, Voguing, Breaking, Contemporain, Theater Jazz, Street Jazz, danse africaine…).
A New-York, il est remarqué par des professionnels du métier, c’est ainsi qu’il participe à quelques clips, émissions télé comme l’émission phare de la chaîne nationale des USA -Good Morning America-.

Outremerlemag a eu le plaisir de l’interviewer, et voilà ce qu’il nous confie :

A la fois fille de descendant d’esclaves et enfant de la noblesse française, la métisse Moune de Rivel a tiré sa révérence. Celle qui avait décidé depuis des années de ne plus parler et de regarder le monde s’en est allée presque sans faire de bruit ce jeudi. Souffrant de la maladie d’Alzheimer, réfugiée dans le silence sa mort à pourtant fait écho. Moune de Rivel, c’est 96 ans de souffle dont de nombreuses années chantant et jouant de la musique afin de mettre en lumière la culture antillaise.
Moune de Rivel était née de parents artistes, sa mère Fernande de Virel était une virtuose du piano et du violon. La guadeloupéenne qui voit le jour à Bordeaux est plongée totalement dans cet univers empli de belles notes.

En 2013 elle sortait son nouvel album Quintessence. Après le clip Mèsi la vi, la dame d'Haïti nous revient avec les couleurs de ce qui pourrait aussi la caractériser, l'amour. L'amour avec un grand A parce que quand vous échangez avec l'artiste, elle parle toujours de ce besoin d'affection envers les uns et les autres.

Sur la scène du Cabaret Sauvage à Paris, Marie Céline Chroné a rendu un hommage émouvant à Edith Lefel disparue il y a onze ans.

Jean Métellus fut Docteur en Médecine et Docteur en Linguistique. Lorsque l’on rencontrait Jean Métellus comme au Festival des Etonnants-Voyageurs à Saint-Malo, c’était d’abord sa stature qui vous impressionnait. Puis il y avait son regard plongeant dans le vôtre comme pour vous signifier qu’il était là pour vous et entendre ce que vous pourriez lui dire. Ce fut le cas il y a quelques années, et il nous parlait alors de son pays natal Haïti, toujours chéri par lui. Jean Métellus pouvait disserter tant sur la poésie que sur ses activités professionnelles comme la médecine.
Il était né en 1937 à Jacmel, et en 1959 comme de nombreux intellectuels Haïtiens, il fuit le pays sous la dictature des Duvalier. Tout d’abord il exerce le métier de neuro-linguiste en France. Mais il est un homme éclectique, passionné par l’écriture. Le « marqueur de parole » est romancier, essayiste et poète.

Jour de Nativité passé, une journée plutôt ensoleillée et l’envie d’écouter la parole biblique. A la Paroisse Saint-Georges, hier nous avons pu visiter après la messe de Noël la collection du Père Pierre de Parcevaux.
Une exposition unique de crèches et santons de Provence, et d’un château médiéval. Des pièces extraordinaires en miniature, et nous avons pu rencontrer un santonnier en pleine création : Frédéric Dimier*.

jeudi, 26 décembre 2013 12:03

Vœux de Migail Montlouis-Félicité

Chère lectrice, cher lecteur.

En cette fin d’année 2013, permettez-moi tout d’abord de vous remercier.
Nous avons avec vous passé une année riche en évènements.
Parmi ceux qui m’ont tenu à cœur de vous communiquer il y a le tout premier, en février 2013. Le temps est passé si vite.

vendredi, 20 décembre 2013 14:03

Et si on lisait pour NOËL !

Au moment où se prépare Noël, où s’approchent à grands enjambées les jours et nuits de fin d’année, pourquoi ne pas s’asseoir au coin de la cheminée pour certains ou au-dessous d’un Filao pour d’autres et savourer quelques pages d'écriture. J’ai pour vous parcouru quelques magnifiques ouvrages, 4, qui ont retenu mon attention.

Page 1 sur 9

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

La femme Niiuka

Publié le: septembre 03, 2018

Cannibaliser le monde

Publié le: septembre 03, 2018

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher