Culture

lundi, 31 mars 2014 15:37

Moune de Rivel – la chanson créole perd une grande Dame

A la fois fille de descendant d’esclaves et enfant de la noblesse française, la métisse Moune de Rivel a tiré sa révérence. Celle qui avait décidé depuis des années de ne plus parler et de regarder le monde s’en est allée presque sans faire de bruit ce jeudi. Souffrant de la maladie d’Alzheimer, réfugiée dans le silence sa mort à pourtant fait écho. Moune de Rivel, c’est 96 ans de souffle dont de nombreuses années chantant et jouant de la musique afin de mettre en lumière la culture antillaise.
Moune de Rivel était née de parents artistes, sa mère Fernande de Virel était une virtuose du piano et du violon. La guadeloupéenne qui voit le jour à Bordeaux est plongée totalement dans cet univers empli de belles notes.

C’est naturellement qu’elle embrasse ce métier, pour en faire carrément son sacerdoce.
Moune de Rivel alias Cécile Jean-Louis a consacré toute sa vie à la musique. On peut dire d’elle qu’elle fut le chantre de la biguine au même titre qu’une Léona Gabriel, que Stellio ou Archange Saint-Hilaire, les pionniers de la biguine qui font partie du cercle familiale et qu’elle écoutait régulièrement.


C’est à la Boule Blanche, le célèbre cabaret parisien ouvert par Mr Khan en 1930 qu’elle se produit pour la première fois. La jeune adolescente fait dès lors partie de la famille des musiciens créoles qui feront la part belle à la biguine.
Elle donne à cette biguine une saveur particulière n’ayant ni le bon accent ni presque la bonne couleur, quelquefois décriée d’ailleurs pour ce fait.
Au lendemain de la guerre, elle s’envole pour les Etats-Unis et se marie au jazzman  Ellis Larkins. Deux ans plus tard elle revient en France et c’est la Canne à Sucre qui l’accueille pour de nombreux récitals. Ce sera désormais son lieu de prédilection située non loin de son domicile dans le quartier Montparnasse. Elle fera également plusieurs tournées et l’Europe découvre Moune de Rivel et la biguine antillaise.
Moune est une véritable artiste, entre radio, télévision, cinéma et presse écrite elle aura connu toutes les formes de communication, s’en servant toujours pour parler des siens, de sa culture. Dans les années 50 sa voix baigne les ondes à travers son émission Charmes de Paris rediffusée aux Antilles le dimanche matin au « pipiri » chantant, la voix de la Rivel alors saluait toutes les Caraïbes. Devenue parisienne, je me rappelle encore de mon rdv dominical avec elle en regardant le feuilleton de l’ORTF Paul et Virginie dans lequel elle jouait le rôle de Marie au côté de la jeune Véronique Jannot. Ce fut d’ailleurs un des principaux feuilletons de la troisième chaine durant les années 70. Moune de Rivel a joué au côté de Alain Delon, Michèle Morgan, Jean-Louis Trintignant et Jean Marais.



Imaginez également qu’elle participa à l’écriture de l’hymne national d’un grand pays d’Afrique, le Burkina Fasso en 1984.
Le premier conservatoire consacré à la musique antillaise est fondé par elle, Mizik an nou est initié pour véhiculer et transmettre le patrimoine dont elle a hérité.  A ce jour il aura été d’ailleurs le seul dans la capitale. Cependant elle aura beaucoup sacrifié pour ce faire.
En 1997 elle a été nommée Chevalier des Arts et des Lettres en France pour l’ensemble de sa carrière.
Moune de Rivel était poussière musicale, d’elle Winni Kaona, qu’elle avait elle-même choisie comme fille spirituelle afin de véhiculer cet héritage dit qu’elle fut véritablement une note de musique, une femme de cœur. Moune de Rivel de sa main lui avait transmis cette lumière qu’elle portera plus encore. C’est d’ailleurs elle qui réconciliera la Guadeloupe et Moune.  A l’annonce de son décès, très tristement Winny Kaona a confié : « Je n’ai plus rien à attendre de la biguine, ma clé de sol s’en est allée ».
Une autre chanteuse de cabaret a mis en lumière aussi sa vie, Lisette Malidor l’ancienne célèbre meneuse de revue du Casino de Paris lui a  rendu hommage dans un film documentaire réalisé par Barsha Bauer.
Moune de Rivel était véritablement comme le vent, elle pouvait tout comme lui être doux et fort. Elle a propulsé cette musique au monde, elle lui a donné des lettres de noblesse, elle s’y est consacrée avec amour et exigence.

Je tiens ici à saluer deux personnes qui furent à ses côtés quotidiennement depuis son hospitalisation en résidence, ce sont sa nièce Eliane David, son photographe-ami de tout temps Fofo Fumey et bien sûr l’équipe hospitalière de la Résidence Océane – Porte des Lilas où elle a demeuré ces dernières années... J’ai eu l’honneur quelques années d’être une des ses danseuses et je garde d’elle des souvenirs heureux, tant en spectacle que chez elle à Montparnasse où la diaspora aimait à se donner rendez-vous.
Moune était un rire, une élégante, un regard franc et chaleureux, elle était un flambeau. Et si il y a 20 ans lorsque je lui rendais hommage à travers ma première exposition « les Femmes qui enchantent le créole », lui demandant de m’écrire sa définition de la femme créole écoutez ce qu’elle signa de son nom : La Femme créole est l’enfant de sa mère, la mère de ses enfants,… Une femme-femme mais pas forcément la Doudou.
Son dernier spectacle fut donné au BB Antilles au côté de musiciens de références comme Thierry Vaton et ce fut un beau rdv.
Oui Madame Cécile Jean-Louis dite Moune de Rivel est une belle référence alors il est de notre devoir de la garder vivante.



Communiqué Funérailles
Si vous souhaitez rendre un ultime hommage à notre artiste et amie disparue.
Son corps est exposé jusqu'à Mardi, jour des funérailles aux heures ouvrables à la :

Maison funéraire de Paris-
7 bld Ménilmontant - Paris 11ème - Tél. : 0155252211
de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 heures
Métro Philippe Auguste ou Père Lachaise - Bus 61 69 76

Vous pouvez également y adresser des fleurs au nom de Madame Cécile Jean-Louis.

LES FUNERAILLES

Mardi 1er Avril à partir de 13h30
13h45 - Au revoir à Moune Maison Funéraire 7 bld Ménilmontant Paris 11
14h15 départ de la Maison Funéraire
14h45 Messe Eglise Notre-Dame des Champs au 91 bld Montparnasse - Paris 6ème Tél : 0140641964
16h30 Cimetière Montparnasse - 3 bld Edgar Quinet Paris 14 Tél 0144108650

Merci de votre soutien à toute sa famille et amis.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Sargasses Express Tour

Publié le: juin 14, 2018

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher