Culture

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 176

samedi, 21 mars 2015 06:00

A la découverte des vestiges de Saint-Pierre

Saint-Pierre, ne se visite pas en peu de temps, prenez votre temps, car la ville remplie de vestiges vous racontera son histoire glorieux avant l'éruption de la montage pelée.

C’est à bord du petit train Cyparis Express qu’on découvre le mieux la ville de Saint-Pierre.



Nichée au pied de la Montagne Pelée, petite ville située à 31 kilomètres au nord de Fort de France, Saint-Pierre autrefois appelée (Petit Paris des Antilles, la perle, la reine, la Venise tropicale) a été l'ancienne capitale économique de la Martinique jusqu'en 1902, date de l'éruption de la Montagne Pelée.

« La perle », « la reine », le « Petit Paris des Antilles » qui en 1900, possédait l’électricité, un tramway, une Chambre de commerce, une trentaine de rhumeries, une maison coloniale de santé, un jardin botanique et un théâtre construit sur le modèle du grand théâtre de Bordeaux, n’existe plus.
Saint Pierre se trouve classée Ville d'art et d'histoire par la Caisse nationale des monuments historiques et des sites.


Les Maisons de Commerce du Figuier
Face à la rade se trouvent les ruines d'anciens établissements de commerce dans lesquels étaient entreposées les divers marchandises qui transitaient par le port de Saint-Pierre. Protégés en partie par la Batterie d'Estnoz lors de l'éruption, les murs ne furent pas soufflés par la nuée ardente et sont encore visibles aujourd'hui. C'est ici que commence le circuit du Cyparis Express.


Le cachot de Cyparis
Juste derrière le théâtre, se trouve l'ancienne prison avec le cachot entièrement intact de Cyparis. Louis Cyparis seul  survivant de l'éruption de la montagne pelée, sauvé par son cachot, en prison. Libéré par les sauveteurs après quatre jours dans les décombres.

L'église du Fort
Ne subsiste qu'un tas de ruine de l'ancienne Église du Fort, de construction pourtant assez solide, et qui fut le refuge de certains fidèles apeurés priant jour et nuit. Au sol, les colonnes renversées, chapiteaux, herbes sauvages jonchent les fondations encore visibles. L'édifice a été reconstruit à l'identique en (1924).

La Maison Coloniale de Santé

Construite en 1839, la maison de santé dirigée par les soeurs de Saint-Paul est le premier hôpital psychiatrique des Antilles.
Les ruines de la Maison Coloniale de Santé se découvrent en passant par la rue Levassor.

La Chefferie du Génie
Juste en face de la Maison Coloniale de Santé, se trouve les bâtiments de l'ancienne Chefferie du Génie. Les hommes chargés de la construction et de l'entretien des ouvrages civils et militaires y avaient établis leurs quartiers et y entreposaient leur matériel. Le site a été dégagé récemment (1987) par des archéologues qui poursuivent encore aujourd'hui leurs travaux. Le bâtiment principal a été complètement restauré, et les bassins du jardin dégagés. 



La Rue Monte-au-Ciel
En traversant la rivière Roxelane unique édifice rescapé de l'éruption, vous accédez au Quartier du Fort. C'est ici,  que se trouvent les sites les plus attachants de la ville. Les vestiges de la rue Monte au Ciel, en particulier, ne manqueront pas de vous charmer. Cette ancienne ruelle en escalier gravit à flanc de colline, les hauteurs du nord de la ville. Bordée par des maisons et des petits immeubles de rapport, dont il ne reste que des pans de mur, elle est connue à l'époque pour être un lieu particulièrement animé, apprécié des marins, des dockers et des soldats nombreux à arpenter le quartier.Déblayée et restaurée en 1991 par une équipe d'archéologue, elle témoigne  du niveau de vie et de confort atteint par la ville de Saint-Pierre, Le sol est pavé, des lampadaires assurent l'éclairage public, de large caniveaux évacuent les eaux usées et les trombes d'eau des pluies tropicales.

L'écrivaine Suzanne Dracius, aux éditions Desnel, avec son livre intitulé (La Rue Monté-au-Ciel) vous relatera en détail, la vie chargée d'histoire de cette Rue.
Visite historique terminée,  une halte  s'impose au restaurant bleu des îles, juste à côté de la prison.
L’histoire coloniale de Saint-Pierre se lit dans toutes les rues de la ville.

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher