Environnement

mardi, 23 juin 2015 12:08

Grande mobilisation face aux sargasses

A l’occasion de l’assemblée générale de l’Association des maires de Guadeloupe (AMG), qui s'est déroulée le 20 juin à Lamentin, en Guadeloupe, un protocole de mobilisation et de solidarité face aux arrivées massives d’algues sargasses sur le littoral guadeloupéen a été signé par le préfet de région, le président du conseil régional, la présidente du conseil départemental, les présidents des intercommunalités de l’archipel, ainsi que le président de l’AMG et le président de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

Ce protocole définit l’organisation générale du dispositif de ramassage des algues, la création de brigades vertes ainsi que la constitution d’un fonds de secours et de solidarité doté de 1,5 millions d’euros. Il y est également question de la création d’une instance d’information et de concertation économique et sociale animée par les services de l’Etat, ainsi que de la mise en place d’un dispositif d’observation de la présence d’algues dans la proximité de l’archipel guadeloupéen.

DES ACTIONS À COORDONNER
L’ensemble de ces mesures sera conduite par un comité de pilotage composé des signataires du protocole. Il veillera tout particulièrement à coordonner les actions des communes et des groupements de communes, ainsi qu’à la mise en œuvre des brigades vertes, en liaison avec les services de l’Etat, Pôle emploi et l’ADEME.

Un appel à projets, doté de 800 000 euros par l’Etat, via l’ADEME, permettra également au comité de pilotage de recenser les techniques innovantes de ramassage et de valorisation des sargasses ciblées sur la Guadeloupe, ainsi que de mieux connaître ce phénomène.

Pour le préfet Jacques Billant, il convient de s'organiser pour faire face, dans le temps et la durée, au phénomène des arrivées massives de sargasses. « Face à cette problématique, nous avons à résoudre un certain nombre d'enjeux, a-t-il dit. Parmi ces enjeux figurent la nécessité de mieux connaître l'origine de cette algue, de mieux appréhender son impact sanitaire, d'éviter autant que peut se faire les échouages, de régler la question du ramassage et de la collecte et enfin de définir des modalités innovantes pour gérer le transport des sargasses, les traiter et les valoriser. » Depuis 2011, la Guadeloupe assistait impuissante à l'échouage d'algues sargasses sur ses côtes. Et depuis le deuxième semestre 2014, le phénomène s'est amplifié...


Lég.
Ce protocole définit l’organisation générale du dispositif de ramassage des algues..

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher