Environnement

samedi, 02 mai 2015 05:03

Sargasses : les services de l’Etat mobilisés

Le problème de pollution généré par l'envahissement des sargasses sur les côtes de Guadeloupe réclame une démarche concertée. Les services de l'Etat devront être en capacité d’appuyer les collectivités dans leurs démarches techniques.

Les algues sargasses ont fait leur retour sur le littoral guadeloupéen. L'odeur de pourri en dit long sur l'effet que cela peut causer sur notre économie touristique, les communes semblent une fois encore désarmées face à cette situation. Et le phénomène est à prendre au sérieux. C'est ainsi que le préfet de région Guadeloupe vient de mobiliser les services de l’État concernés par le phénomène. Une reconnaissance aérienne a été effectuée par la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) au moyen de l’hélicoptère de la sécurité civile ; alors qu'une analyse, site par site, a été menée par l’Agence régionale de santé (ARS) avec des mesures du taux d’hydrogène sulfuré (H2S) dégagé par les algues. Il ressort de ces investigations que le ramassage des sargasses doit se faire dans les plus brefs délais. Un ramassage qui serait de la responsabilité des communes. Ce qui devrait faire grincer des dents, lorsqu'on sait que coût prohibitif du ramassage hebdomadaire serait de l'ordre de 200 000 euros (comprenant la collecte sur les plages par des engins lourds et le transport par camions).

ENGAGER UNE ACTION COLLECTIVE

Le préfet a ainsi adressé aux maires des communes touchées par ce phénomène, des directives précises quant à la mobilisation de leurs services techniques pour le ramassage des algues échouées. Il leur demande de les étendre en arrière de plage sur une épaisseur de 10 cm.
En parallèle de ces opérations, les maires doivent prendre des arrêtés pour interdire la baignade sur ces plages.
Conscient de la difficulté que rencontrent les communes pour faire face à cette invasion, le préfet a également sollicité les présidents des communautés de communes et d’agglomération afin d’appuyer l’action des mairies par la mise à disposition de personnel et de matériel adapté au ramassage. Quant aux services de l'Etat, ils devraient être en capacité d’appuyer au quotidien, les collectivités dans leurs démarches techniques.

Ensuite, le préfet entend activer à nouveau en préfecture, le lundi 4 mai prochain, le comité de suivi opérationnel des sargasses, qui réunit l’ensemble des élus concernés, les services de l’État, des représentants du conseil départemental et du conseil régional, ainsi le syndicat Sites et plages. Au-delà des actions très concrètes qui seront décidées lors de ce Comité, le préfet souhaite également engager une action collective pour répondre, sur le long terme, aux problèmes posés par les sargasses. Dans les prochaines semaines, il convoquera ainsi l’ensemble des opérateurs publics sur le sujet.


Légende de la photo
C’est aux communes de conduire les opérations de ramassage, d’étendage et de séchage des sargasses.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Sargasses Express Tour

Publié le: juin 14, 2018

Let's go Willy !

Publié le: juin 07, 2018

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher