Économie

mardi, 02 juin 2015 04:10

La transformation du poisson : une réalité en sud Basse-Terre

Avec une usine de transformation des produits issus de la pêche, à Rivière-Sens, la population peut désormais bénéficier de poisson frais ou stocké.

La structure de transformation du poisson qui a été inaugurée, il y a quelques semaines à Rivière-Sens, à Gourbeyre, est née de la volonté des professionnels de la pêche de moderniser leur profession et faire front à une mauvaise conjoncture. La dizaine de marins pêcheurs du sud Basse-Terre, regroupés au sein du Groupement d’intérêt économique des producteurs de poissons pélagiques (GIEPP) sont fiers de l'aboutissement de ce projet qu'ils ont mené à bout de bras.

Le poisson pêché sera transformé en surgelé, en rillettes, etc., et sera proposé à la vente sur le site et, par la suite, dans divers supermarchés. L'usine de transformation, située à proximité de l’Institut régional de pêche et de marine (IRPM), comprendra également une poissonnerie, avec du poisson frais. D’autres poissons, comme la daurade et le poisson rouge, seront également stockés, en prévention des mois de pénurie ou des périodes à forte demande. Les pêcheurs espèrent que les vacanciers de juillet/août pourront notamment trouver des balaous de bonne taille, qui sont actuellement nettoyés. Les pêcheurs préfèrent les stocker, avant de les mettre sous vide... La structure débute avec deux employés auxquels se joindront quotidiennement un membre du GIE.

UN REGAIN D’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE
Les marins pêcheurs du sud Basse-Terre ont profité pour faire état des difficultés rencontrées dans l’exercice de leur profession. Le président, Harry Mariette, a évoqué la démotivation de ses collègues, liée à l’absence d’une infrastructure portuaire qui leur est dédiée. Ils sont actuellement hébergés dans le port de plaisance, dont le cahier des charges est particulièrement contraignant et les aménagements peu appropriés. En effet, l’approvisionnement en glace, le coût de l’essence, l’heure d’ouverture des stations-service et la pêche au filet au large, paraissent comme des problématiques majeures, qui devront être résolues, afin d’encourager les marins-pêcheurs.

Mais l'ouverture de cette usine de transformation du poisson montre qu’il y a un regain d’activité économique, même si le secteur pêche a été décrié par rapport à la chlordécone. Les professionnels se prennent en main et s’organisent au niveau du pélagique. Il reste à la population de venir découvrir la structure et encourager la filière pêche.


Lég.
Pour la commune de Gourbeyre, l’animation et le développement économique de la zone de Rivière-Sens, et plus singulièrement la filière pêche, demeure une donnée importante.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Sargasses Express Tour

Publié le: juin 14, 2018

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher