Culture

mardi, 05 novembre 2013 09:27

Myriam Jean-Louis : «Il y avait le besoin total d’être reconnue !»

Myriam Jean-Louis, créatrice de mode caribéenne nous livre l'histoire de son école et association Afro -K, créée en 2006. Travailleuse et persévérante, cette artiste de 57 ans, a toujours voulu que la couture caribéenne soit au plus haut et pourquoi pas dans les rangs de la Haute Couture. En dépit d'un parcours élogieux dans le monde de la mode, elle reste humble et accessible aux autres.
   
Elle fonde en 2006 son école Afro-K, et souhaite sortir de l'anonymat. Tout commence, lorsque  revenue d'un voyage personnelle de Tunisie elle retourne en Martinique. Elle constate avec tristesse que la mode est un secteur en pénurie. A l'époque dit-elle on utilisait des termes galvaudés de mode, pourtant il y avait qu'un seul couturier antillais inscrit à la chambre syndicale de la haute couture. C'était Antoine Nisas. Créateur de (l' A.F.O.M Élégance), l'Alliance France Outre Mer, une association qui avait pour but d'aider les jeunes créateurs martiniquais à exister dans la profession de styliste.



« Pendant sept ans, j'ai œuvré à remettre les choses au clair et dans l'ordre ».

Dans son parcours, elle fait une rencontre décisive qui  marquera sa destinée, celle de l'école de la Pointe des Nègres qui lui suggère d'ouvrir une école en section mode. « Le projet existait déjà mais restait enfermé dans les tiroirs, et puis certains n'osaient pas s'investir puisque cela coûtait cher. Sachant le prix d'une école privée, aucun Martiniquais ne voulait prendre ce risque. Il faut penser non seulement aux fais scolaires mais au coût de l'hébergement des élèves pendant 3 ans, et du salaire des intervenants spécialistes, ». 

La créatrice s'est déjà faite remarquer puisqu'en 1986, elle sort  sa première ligne de vêtements. De 1986 à 1989, elle réalise le Gala de Beauté de Strasbourg, l'élection de Meilleur Mannequin d'Alsace. Puis, diverses manifestations parrainées par Madame Catherine Trautmann à l’époque Maire de Strasbourg et au côté du célèbre couturier espagnol Paco Rabanne.

Pour mieux connaître AFRO-K
Myriam Jean-Louis-MJL à Douala - http://youtu.be/wZvG23ipXt8
Edition Afro-K 2011 - http://youtu.be/_J-lfOOKj0k


Afro-K sur le devant de la scène

En 2007, un an après la création de l'Association, a eu lieu le premier concours des Grands Prix de la Mode Afro Caribéenne qui se déroulait dans la Ville du Lamentin en Martinique. En 2009, une nouvelle édition en  Martinique dans plusieurs  communes cette fois, telles le Diamant et Saint Joseph.
Pendant toutes ces années, Myriam Jean-Louis s'occupe de stylisme et de show business. Certaines stars se laissent séduire par son talent. Notamment les chanteurs Joëlle Ursull et Ralph Thamar, ainsi que la comédienne Firmine Richard et bien d'autres.

L'aventure a continué bon gré mal gré. Cette année c’est la 5ème édition de l’Afro-K qu’elle a réalisé à Paris. Un concours  toujours ouvert  aux stylistes du monde entier.   C’est ainsi qu’elle nous confirme : « Mon association a pour but de promouvoir des créateurs de manière locale, nationale et internationale.  Ce qui m'était le plus indispensable fut une production. J’ai eu la chance d’être soutenue tout  d'abord par l’Ecole de cinéma ISIS. Elle-même m’a  mise en contact avec le directeur de Studio Mode Paris. Les portes se sont alors ouvertes.  Derrière afro K  2013, il y a 3 écoles : ITM pour le maquillage, Studio Mode Paris pour les locaux et l'école d'Isis qui est liée aux images pour Afro-K.».

Des partenaires importants, sur lesquels la créatrice de mode peut compter. Et même si tout n’a pas été aisé, puisque toute entreprise d’envergure peut connaître des difficultés comme pour la location de matériel cinématographique, il a fallu pour cette fois abandonner la mise en image, mais c’est partie remise.
«  Un nouveau constat m’est apparu alors c’est que dans notre communauté, nous n’avons pas assez de moyens pour nous porter en haut de l’affiche. C'est une vraie réalité ».

Concernant sa vocation, l'intéressée nous avoue qu’elle a été sensiblement influencée du fait d’avoir été  élevée par une maman spécialiste de la couture  Et ajoute : « elle nous appris à être très minutieux, à aller jusqu'au bout de ce que nous commençons quoiqu’il arrive et surtout à gérer notre créativité ».


Les 5 finalistes de l’édition 2013 sont : Mara, Rébecca, Maguy, Frédérrique et Krystel.



Retrouvez-les sur le site Afro-K - Résultat AFRO.K2013.pdf

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher