Culture

vendredi, 25 octobre 2013 05:45

Guy Marc Vadeleux – GMX ou le « Caméléon » artiste

Il se colore à toutes les teintes, toutes les tonalités des musiques du sud. Il joue de la mazurka, interprète des reggaes, fait chavirer une ballade créole en rythmique afro-cubaine. En pénétrant le Studio Bleu au moment de la répétition de l’artiste pianiste de la Martinique en escale au New-Morning ce 26 octobre, la surprise a été d’entendre une originale et variante interprétation de Darling. La chanson du Maître Patrick Saint-Eloi sans excès d’imitation, une adaptation émouvante, gracieuse et énergique. Chantée comme une offrande à l’artiste inimitable disparu. Guy Marc Vadeleux est de ces artistes que l’on a hâte de voir en scène, et même si un temps on l’a « catalogué » dans un registre caribean-jazz, il est fait d’une moulure qui lui permet moult variations.



Outremerlemag : Pourquoi cette version de Darling ?
GMX : C’est simplement de l’Amour que j’ai toujours voulu rendre à Patrick Saint-Eloi. Je l’ai souvent chanté, ce Darling, je ne l’ai pas repris lors de son décès mais j’ai pensé l’enregistrer en featuring avec lui. Sur l’album Frédéric Caracas a joué et nous avons attendu que Patrick Saint-Eloi sorte de l’hôpital, malheureusement il nous a quitté.

Outremerlemag : Mais c’est véritablement une version originale, comme se libérer de la ballade ?
GMX : Le morceau a été créé avec l’âme de Patrick, et je ne voulais en aucun cas galvauder ce chef-d’œuvre. Je garde dans le cœur le fait d’avoir une fois chanté avec lui. Nous avons eu l’occasion de discuter et cet hommage je lui ai rendu de son vivant. J’ai pour ce morceau adapté un nouveau rythme qui nous emmène dans l’univers cubain. Ça lui donne une variation dansante et surtout j’ai tenu à ne pas dénaturer la création du maître. Et je suis encore peiné qu’il n’ait pas ce temps de « poser » sa voix là-dessus.

Outremerlamag : Ta musique est tout en paradoxe, on te découvre plus vocaliste dans ce nouvel album. Peux-tu la définir comme cyclonique et à la fois apaisante ?
GMX : En effet c’est quelque paradoxe entre mon premier album plus instrumental et  le deuxième où on découvre ma voix. Le fait est que je joue avec beaucoup de musiciens pour lesquels je suis accompagnateur. J’ai dernièrement accompagné tous les artistes du All For One pour le « Jeff Joseph Trophy » qui venaient de différentes îles de la Caraïbe. Cela signifie que j’ai la possibilité de m’adapter à toutes les vibrations. Et, j’ai fait beaucoup de prestations pour l’hôtellerie et dans ce cas là il nous faut savoir tout jouer. Je réalise également tous les albums de Guy Vadeleux mon père avec qui j’ai débuté dans la musique traditionnelle. J’aime cette mission que de renouveler la musique, de l’enrichir. J’avais aussi besoin de ne pas rester dans ce créneau où on m’avait « casé » - celui de jazzman.

Outremerlemag : As-tu eu envie de temps à autre de changer d’instrument ?
GMX : Oui, de plus en plus j’y pense. J’ai l’envie de jouer d’un instrument lead comme la trompette. C’est sans doute le chante qui me ramène à cette idée. Dans mes improvisations je pense comme on joue du saxo ou de la trompette. Je chante mes mélodies comme un tambouyé (jouer de tambour traditionnel). J’ai le besoin de toucher le cœur par l’harmonie. L’esclandre technique ne m’intéresse pas.

Outremerlemag : Tes improvisations supposent des misères à tes musiciens ?
GMX : Oui quelquefois, voilà pourquoi le travail importe. Quelquefois nous partons vers la Lune plutôt que Jupiter …. (rires) Mais nous sommes tellement en osmose et cela porte ses fruits.

Outremerlemag : Ce X à GMX, est-il une rébellion identitaire ou simplement le X de Vadeleux.
GMX : Non c’est simplement le X de mon nom, le X plutôt que le V pour faire « fun ». Nos initiales à mon père et moi-même portaient à confusion, et donc une empreinte identitaire puisque l’on nous confond régulièrement. Et même si cela ne nous causait pas de soucis il fallait quand même que je choisisse un pseudonyme personnel.

Outremerlemag : Ton dernier album s’appelle Evolution X. Cela définit-il une véritable progression ?
Le premier Melting Pot définissait un bouillon universel. Là je voulais marquer mon empreinte en signifiant que tout n’est pas acquis et que nous évoluons perpétuellement vers un véritable métissage.

Outremerlemag : Comment naît une chanson de Guy Marc ?
GMX : Simplement de l’observation comme beaucoup d’artistes. Du vécu, du quotidien et de mes émotions.
 
Outremerlemag : Depuis l’âge de 5 ans, tu n’en pas eu assez de la musique et l’envie de changer ?
GMX : Si, si. Oui j’ai cru que j’avais envie de faire autre chose. J’ai tenté d’être ingénieur en informatique, ce qui me plait vraiment. Mais très vite j’ai été rattrapé par ma passion première. J’ai aussitôt reformé un groupe après cette escapade et je n’ai pas cessé de composer, de jouer depuis.

Outremerlemag : C’est Ta première fois au New-Morning, et même si cette salle paraît un peu « dépassée », elle est un haut lieu des jazzmen, comment abordes-tu ce rendez-vous ?
GMX : Avec beaucoup d’enthousiasme, vraiment. Je sais combien de musiciens talentueux sont passés par celle-ci et je suis ravie que ce rendez-vous parisien se passe là.

Outremerlemag : Et la terre adoptive Cuba ?
GMX : Ah Cuba, elle fait partie de mon ADN. Son essence est toujours là. J’ai hâte d’y retourner ces temps-ci. Je parle la langue, je pratique sa musique, je suis constamment entouré de mes amis cubains, et je fais corps avec ce pays qui m’a accueilli, c’est mon deuxième ‘chez moi’.
 
Outremerlemag : Y a t’il en préparation un nouvel opus avec Guy Vadeleux  Le Magnifique ?
GMX : Bien sûr, je suis son directeur artistique pour ses spectacles, ses nouveaux enregistrements. Et il m’importe de l’accompagner comme pour lui rendre honneur de m’avoir tant donné, tant appris. Il m’a toujours estimé et porté en haut du firmament. Je serai toujours à ses côtés.

GMX – Version Musicale – Guy Marc Vadeleux "DARLIN" (extrait émissionTV présentée par Gissé Travys) 2013 - http://youtu.be/S9F7yo1Sy_E

GMX (Guy Marc Vadeleux)_Nou sé dé métis - http://youtu.be/uXdvrojdtsg

GMX (Guy Marc Vadeleux)_Sayumi - http://youtu.be/PI0NFP-y6W8

 

Difficile de parler de Guy Vadelux Marc sans l’associer à son père Guy Vadeleux. Un maitre de la musique traditionnelle martiniquaise. Surnommé le Magnifique, Guy Vadeleux «  le roi de la Mazouk » est une personnalité leader de notre patrimoine musical. Il est un grand homme de culture devant l’Eternel. Et si il a voué sa vie à mettre en lumière nos rythmes créoles comme la mazurka ou la biguine, il reste un fervent amoureux du compas, de la salse ou du merengue.


Durant des années il a mis à disposition de la musique ses talents de tromboniste, de chanteur, d’auteur et de compositeur. La guitare aussi est un de ses instruments de prédilection.  Son public est  éclectique puisqu’il a su faire danser des milliers d’aficionados dans le monde entier.


Avec sa femme Marguerite, il a créé plusieurs ballets de spectacles issus du folklore traditionnel. Il leur a donné leurs lettres de noblesses. C’est ainsi que leur fils Guy Marc s’initie au tambour, à la danse et puis au piano enfin.
Pour mieux connaître l’univers de Marc Vadeleux, il vous faut voir et écouter cet extrait de son spectacle à l’Atrium qui marquait ses 40 ans de carrière.

Guy Vadeleux – 40 ans à l’Atrium  - http://youtu.be/xLYhvv1t-sg


Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher