Culture

jeudi, 17 octobre 2013 03:44

Cannelle Helena Viranin - Perle Noire, Perle Rare ! Spécial

C’est à 18 ans que son image “irradie”  dans Paris. Quelques temps auparavant, sur une plage de sa terre natale, se promènent Francis & Anja Lopez – Le Roi de l’Opérette et sa femme. Aujourd’hui, on les “caserait” dans le créneau des VIP. Ceux-ci sont en compagnie de Rodrigo Lopez lorsqu’ apparait à leurs yeux la Divine Héléna. Une rencontre exceptionnelle !
De cette jeune femme, ils  feront le personnage de leur comédie musicale. Ainsi naîtra la “Perle des Antilles” une opérette à succès des années 80, jouée pendant un certain temps au Théâtre de la Renaissance à la Porte Saint-Martin – Paris 10ème.
La Fille de la Guadeloupe, née à Pointe-à-Pitre est désormais la tête d’affiche au côté d’un des plus populaires interprètes de l’époque, le sieur José Vilamor. On l’appellera désormais Cannelle en hommage sans doute à ses « origines épicées ». D’ailleurs à la Guadeloupe, de nombreuses petites filles porteront par la suite ce prénom.
Cannelle Héléna Viranin est après Joséphine Baker, la seconde femme noire à chanter et danser sur les planches d’un théâtre  parisien en tant que Vedette. Le soir même de la Première, le Tout-Paris se souviendra
d’elle.  « J’étais déjà à 5 ans dans ma Guadeloupe une petite artiste » dixit Cannelle.
Après une longue escale Parisienne, c’est en Italie qu’elle a choisi de poser ses valises. Il faut croire que la société française l’avait quelque peu déçue. Elle tente de se reconstruire à Milan, et ce fut véritablement une histoire d’amour entre le public italien et elle. Entre mannequinat et télévision, c’est la “success story”. Cannelle est l’égérie de marques et une des plus éblouissantes  animatrices de la télé italienne.
Aujourd’hui celle qui préfère la terre aux paillettes se consacre à cultiver ses oliviers et à produire moult produits de grande qualité, entre autres ses Huiles.


Outremerlemag : Peux-tu te présenter à nos lecteurs, et nous parler de ton parcours ?
Cannelle Helena Viranin : Parler de moi n’est pas très facile car mon histoire est à la fois compliquée et féérique. Je suis passée de la télévision à la terre, d'un monde éphémère aux choses concrètes. (…) Je suis la sixième née dans une famille de onze enfants Je suis aujourd’hui mariée à un Italien, et mère de deux filles. J’étais conductrice tv, mannequin, danseuse, actrice et chanteuse. C’est en participant à un spot publicitaire pour le Caramel « Morositas » que j’ai gagné ma notoriété. Je me suis alors installée en Italie, le pays adoptif depuis. Ma carrière artistique s’est développée de manière très positive, j’ai pu même présenter l’Eurovision de la chanson italienne, il « Festival della Canzone » à San Remo. Un vrai privilège. Le succès de la Pièce de Francis Lopez à Paris d’abord puis en Espagne avec Vip Noche m’avait déjà habitué à ce rythme de travail et au goût des paillettes.
Mais je dois avouer que depuis l’âge de 14 ans je m’étais déjà trouvée à l’improviste dans le monde du show-business mais j'ai rêvé en secret d’une vie liée à la nature.
En  2009 j’ai commencé à cultiver la terre  à Imperia  (Italie) jusqu’à créer en 2010 ma propre entreprise agricole “L’Olio di Cannelle”.
 
Outremerlemag : Après ton passage par Paris, dans les années 80, jeune comédienne dans la Perle des Antilles de Francis Lopez, quel souvenir en gardes-tu ?
Cannelle Helena Viranin : Francis Lopez avait fait de moi une « étoile », alors que je me promenais sur une plage. Peu encline à ce genre de vie. Cependant comme l’on dit, le destin a frappé à ma porte. J’étais relativement jeune et n’ai pas pu apprécier à bon escient tout ce qui se réalisait.  J’étais considérée par les autres comme une Star cependant j’avais toujours vécu simplement. Les souvenirs de cette époque sont assez flous. Mais elle reste pour moi une tendre période chère à mes souvenirs. Puis j’ai quitté Paris pour l’Italie.
 
Outremerlemag: Qu'est-ce-qui t'as mené à t'installer en Italie et pourquoi ?
Cannelle Helena Viranin : Un limbé ! En fait une déception amoureuse, une trahison insupportable. J’ai alors choisi de partir et d’y survivre.
 
Outremerlemag : Comment t'es-tu intégrée dans cette société là, était-ce si facile ?
Cannelle Helena Viranin : Encore une histoire comme dans un conte. Après avoir débarquée à Milan, seulement quelques heures après, j’ai été une fois de plus repérée par un « talent scout » qui m’a conduite à une agence de mannequins qui elle-même m’a immédiatement signée. Le lendemain de mon arrivée, j’ai défilé pour une styliste renommée. Cinq jours après, je représentais cette agence à New-York. C’est ainsi que débuta ma carrière en Italie. Un travail dès lors incessant. Paradoxalement, j’ai subi le racisme en Italie que je n’ai d’ailleurs jamais hésité à dénoncer. La presse italienne en à parler longuement car ma dénonciation a fait l’effet d’une bombe !



Outremerlemag : Mannequin, présentatrice tv vedette et aujourd'hui Chef d'entreprise, comment as-tu réussi ce parcours sans faute ?
Cannelle Helena Viranin : Crois-tu au miracle ? Moi, oui ! Dans ma vie, j’ai eu l’expérience de plusieurs miracles. Je suis très croyante et le plus beau qui soit arrivé produit dans ma vie, c’est celui-là : de Star à Agricultrice. Ma vie s’est transformée !!!
Chef d’entreprise, c’est un terme que j’utilise pour vendre ou présenter mes productions mais qui ne s’adhère pas trop à mon caractère. Je me définie agricultrice, parce que considère cette définition beaucoup plus proche de ma philosophie de vie.
 
Outremerlemag : Dans tout cela qu'est-ce que tu gardes intact de ton origine guadeloupéenne ?
Cannelle Helena Viranin : Je suis née d'une mère d’origine africaine et d'un père d’origine indienne, un vrai cocktail culturel qui m’a porté depuis mon enfance. Les familles guadeloupéennes sont très métissées et nous recevons chacun notre petit patrimoine lorsque nous quittons l’île. J’ai conservé la douceur et la générosité de mes origines. La tendresse de ma mère et le caractère généreux de mon père.
 
Outremerlemag : Est-ce que ton éducation antillaise t'a aidé à surmonter les difficultés rencontrées ?
Cannelle Helena Viranin : Définitivement Oui ! Mon éducation est la clé de mon succès ici. De mon père j’ai tout hérité. Je ne cesserai de le remercier car grâce à lui, je suis ce que je suis aujourd’hui. Il m’a transmis la fierté, m’a appris à « bosser » dur et à être indépendante. Ma mère ma transmis la féminité, l’amour du spectacle et surtout la délicatesse.

Outremerlemag : Toi qui as choisi l'Italie, quel regard as-tu sur elle et ses migrants ?
Cannelle Helena Viranin : J’aime beaucoup l’Italie et ce que j’ai compris pour bien vivre en paix dans ce pays, c’est d’adopter quelquefois le proverbe africain avec le symbole des trois singes : « je ne vois pas, je n’entends pas et je ne parle pas »…  Je peux toutefois vous conseiller de venir découvrir ce beau pays.

Outremerlemag : Et parallèlement, qu’est-ce qui ne t’a pas séduit en France ?
Cannelle Helena Viranin : J’aime beaucoup la France, les paysages sont fantastiques mais si j’ai préféré quitter Paris, c’est parce que je ne me sentais pas chez moi. En Italie, quelque soit la ville où je vais, je suis à mon aise. Les Italiens parlent et rient comme les Antillais et pas seulement…

Outremerlemag : Comment arrives-tu à tout concilier : Epouse et mère, Femme et Responsabilités professionnelles?
Cannelle Helena Viranin : Ce n’est pas facile car mon mari est un industriel et donc un homme très exigeant, il attend énormément de moi. Quant à mes enfants, comme tous les jeunes d’aujourd’hui, elles n’ont pas encore compris que la société dans laquelle nous vivons n’est pas aisé. Il leur faut acquérir des bases solides pour réussir. J’essaie en tout cas de les guider au mieux. Et si quelquefois il leur est difficile de l’assimiler, elles sont sur la bonne voie. Mes responsabilités professionnelles sont énormes car j’ai créée en trois ans quatre lignes de produits naturels pour le bien-être qui découlent d'un acte d'amour vers la terre, vécu comme dans un rêve.

Outremerlemag : En quoi cela consiste concrètement ?
Cannelle Helena Viranin : J’ai opté pour la qualité et le naturel, cela demande un gros travail, beaucoup d’effort et du sérieux. Ensuite il y a toute la partie bureaucratique. J'ai appris à monter mon entreprise à partir des recherches sur internet, à parler de productions et de ventes avec des professionnels du secteur, à assister et participer aux foires et aux expositions.
En ce qui me concerne ma vie personnelle, comme pour tout le monde le temps passe et ne nous épargne guère. Il y a quelques regrets.  Mais je prends soin de moi, de ma santé, bien sûr. Parfois les choses vont mal, mais je préfère le présent au passé. Je tâche de garder la pleine forme pour offrir le meilleur de moi. Comme nos Anciens, je suis toujours à la recherche de nouvelles plantes pour composer mes recettes magiques. Je vais en avant sans jamais oublier que sourire aide à mieux vivre.
Mes productions sont pour les femmes et les hommes qui vivent à grande allure, et qui n’ont pas le temps pour se soigner, pour se chouchouter,  pour se faire dorloter, pour réfléchir sur leur santé et sur leur peau. Le mal-être est souvent le miroir de la vie.
 
Outremerlemag : Y-a-t’il quelquefois un peu d’amertume ?
Cannelle Helena Viranin : Pas essentiellement. Mes souvenirs me laissent une grande satisfaction. Les images se confondent au fur et à mesure. J'ai beaucoup reçu de la terre, je la chérie autant qu’elle me rend heureuse. La toucher me satisfait pleinement et je tente de partager ses produits avec les uns et les autres.

Outremerlemag : Tu es engagée également dans l'humanitaire, parle nous de cela.
Cannelle Helena Viranin : Je suis « enrôlée » aussi sur ce front là, car nous devons vivre en pensant à ceux qui ont des difficultés et qui sont moins chanceux que nous. Tendre la main et chercher à faire quelque chose pour ceux qui en ont vraiment besoin. Je crois que se sont ces actions auxquelles nous devons penser chaque jour. Je cherche à aider les gens pauvres, les émigrés, les personnes âgées qui restent seules, les malades, les animaux maltraités, et en particulier les enfants. Depuis 2005, je travaille sur un projet pour aider les enfants travailleurs en Inde.

Cannelle dans la Perle des Antilles – avec José Vilamor & Cannelle http://youtu.be/ytHIKzId1o4
http://youtu.be/Qlz3c_XZvV0



Outremerlemag : Présente nous le dernier produit phare de ton entreprise ?

“La Vierge Noire” : Une gamme d’huiles aromatisées complètement naturelle… sans arômes artificiels ajoutés. Obtenue avec des épices fraîches et naturelles par infusion dans notre pure huile d'olive extra vierge.
http://www.loliodicannelle.com/fr/laviergenoire.html.

Dans tous mes produits : il y a le reflet de mon âme, en vertu des origines de mon père (je suis moitié indienne), dans cette terre la pensée fait bouger les choses. J'ai aussi mis un ingrédient infaillible: énormément d’amour.

www.loliodicannelle.com
www.cosmesidelviaggiatore.com
www.loliodellavita.com
www.laviergenoire.it

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher