Femmes
d'Outre-Mer

jeudi, 06 mars 2014 09:15

Le plus jeune philosophe de France

Écrit par Annick Dodien Vancouvert
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Yassir Mechelloukh auteur et conférencier né en février 1996,  est  élève en classe de Terminale Littéraire au Lycée Faidherbe de Lille et passe le Bac cette année. Il est  actuellement le philosophe le plus jeune de France. Il écrit des essais philosophiques.


Ses réflexions solitaires sur des faits et des aberrations  intercédaient  sans cesse ses pensées telles  une litanie,  le mettant en marge des  autres jeunes de son âge.
Amoureux de la langue française, Yassir acquière dès le bas âge la faculté de la lecture et développa d’abord une passion pour la littérature  pour enfin  se consacrer  à la philosophie.
 À 10 ans, les écrits de Victor Hugo et de Jules Verne le passionnent.
 À 14 ans,  ses nombreux livres d’œuvre de littérature  dévorés tel un (livrovore),  il s’ouvre à la philosophie et trouve ses repères  dans la philosophie rousseauiste et en particulier  aristotélicienne.
A ses 15 ans, il écrit son premier ouvrage  Conception de l’avenir d’un point de vue éthique avec scepticisme mais détermination, ouvrage  publié un an plus tard en Avril 2012 aux Editions Edilivre.



Conception de l’avenir d’un point de vue éthique
Cet ouvrage est un essai philosophique qui veut envisager l’avenir comme un appel à notre responsabilité. En effet, il voit en la projection vers l’avenir un élément fondamental car une bonne conception de l’avenir nécessite une préparation et une anticipation indispensable des événements. La réflexion éthique exige de trouver les réponses à des interrogations: comment dois-je me comporter pour m’assurer un avenir décent? Puis-je me contenter de mener une vie construite au jour le jour?

Dans cette optique, Conception de l’avenir d’un point de vue éthique traite d’un certain nombre de valeurs mais aussi notamment, de l’organisation du temps.

L’anticipationnisme
L’invention du concept de l’anticipationnisme est omniprésente  dans l’ouvrage.  Il  tente de mettre en place une méthode précise quant à la manière d’envisager l’avenir,  en  créant le concept de l’anticipationnisme selon lequel la constitution de l’avenir doit être réfléchie antérieurement avec précision.  L’anticipationnisme doit être encadré par l’ambition qui est amenée à modeler dans une large mesure l’avenir heureux. En ce sens, l’anticipationnisme doit envisager plusieurs alternatives selon les types de situations plausibles, cela permet de préparer son avenir avec sérénité sans être dépassé par les événements. La préparation de l’avenir doit se diriger nécessairement vers la poursuite du bonheur qui doit se rapprocher de l’absolutisme constant par l’activité contemplative car « L’intellect est la partie la plus divine de nous-mêmes » Aristote, Ethique à Nicomaque. Dans cette mesure, la vie de félicité est une vie par l’intellect
L’année suivante, il publie Eloge de l’épreuve, dans lequel il  expose une théorie qui vise à extraire le bien de toute épreuve causant une intense souffrance. L’épreuve est une réalité qui nous renvoie à la conscience de ce que nous devons être, surmonter une épreuve et bénéficier des enseignements et des bienfaits qu’elle entraîne. Cela va dans le sens de la perfectibilité, « L’Homme est un animal perfectible » disait Rousseau, l’Homme est appelé à devenir meilleur de jour en jour. Par la théorie de l’agrégat de l’intelligence et du cœur, il explique de quelle manière peut-on parvenir à la sérénité de l’âme par l’harmonie des deux entités qui créent des tensions dans le système nerveux. Il nourri  gaiment des théories concrètes sur l’épreuve de l’amour visant à maîtriser les sentiments et identifier avec ces derniers ce qui mène à la lumière et ce qui mène à l’ombre. De même, il étudie le rapport que l’Homme doit avoir quant à la société dans laquelle il navigue spontanément.

La recherche du sens et le souci de comprendre.
Aujourd’hui, il  s’intéresse à la pédagogie dans le système scolaire français lequel implique la mise en place d’un concept précis et réformateur qu’il présentera dans son troisième ouvrage. Son objectif est de réformer les éthiques, faire prendre conscience de réalités fondamentales, faire en sorte que chacun contribue à l’essor de sa société. Regarder le monde avec un autre point de vue qui va nous permettre de développer une lucidité. La recherche du sens et le souci de comprendre.

Lu 6548 fois
Plus dans cette catégorie : « Atelier D’art D’art Il faut pas pleurer »

Partenaires

CANGT NORD GRANDE TERRE
CAP EXCELLENCE

Derniers articles

Les + lus

Rejoignez-nous sur Facebook

Recevez les actus par email

Recevez par mail les dernières infos publiées sur OUTREMER LE MAG'

Rechercher